FOG

Tutoriels, articles et actualités informatique !

FOG

I – Pré-requis

Téléchargez l’ISO d’une distribution Linux quelconque, pour ma part, je vais utiliser Ubuntu 14-04.03 que vous pourrez trouver en téléchargement à l’adresse suivante :

pucehttps://www.ubuntu-fr.org/telechargement?variante=server

Vous aurez besoin également d’un serveur DHCP sous Windows (FOG peut également faire office de DHCP mais pour ma part je trouve plus intéressant d’avoir un serveur séparé, au cas où si le serveur FOG tombe, le réseau dispose toujours d’un DHCP pour attribuer des adresses).

Enfin, vous aurez besoin d’une machine virtuelle ou physique pour tester le logiciel.

NB : Assurez-vous d’avoir assez d’espace de stockage pour stocker la future image, si celle-ci ne comporte qu’un Windows sans aucun logiciel installé, l’image devrait peser aux alentours de 15 giga, par mesure de sécurité, prenez 40 giga de stockage pour faire un test.

 

II – Installation d’Ubuntu

Tout d’abord, paramétrez la langue

Sélectionnez la première option « Installer Ubuntu Server »

Une fois de plus, il vous sera demandé de paramétrer la langue :

 

Après ça, une partie de l’installation va se lancer, patientez puis il vous sera demandé d’inscrire le nom que vous voulez donner au serveur, par simplicité, je vais l’appeler « fog ».

Renseignez votre nom d’utilisateur (notez que « administrateur » est réservé au système)

Choisissez « continuer »

Choisissez un mot de passe (je vais choisir « toto » par simplicité pour ce tutoriel) puis confirmez.

Chiffrez ou pas le dossier personnel, c’est à votre convenance :

Normalement la localisation est censée être correcte, choisissez oui.

Je partitionne avec un disque entier, ensuite, libre à vous de choisir la méthode qui vous convient.

Continuez, puis appliquez les changements sur les disques :

 

A partir de là, le système s’installe, si vous avez un proxy, cette boite de dialogue vous demandera de le saisir, si vous n’en avez pas, laissez le champ vide et poursuivez.

Cette option est au choix, pour ma part je vais laisser les mises à jour automatiques.

Viens ensuite le moment ou vous pouvez choisir des logiciels à installer, vous n’aurez besoin d’installer que OpenSSH, en effet, il va être beaucoup plus pratique d’administrer ce serveur avec « Putty », vous allez en effet pouvoir faire des copier/coller à partir de ce tutoriel en faisant « clic droit » sur la fenêtre de putty. Pour l’installer, positionnez-vous dessus et appuyez sur espace. Poursuivez ensuite l’installation en appuyant sur la touche tabulation puis entrée.

L’installation se poursuit et vous demande si vous souhaitez installer GRUB, sélectionnez « oui ».

Une fois ceci fait, Ubuntu est prêt à accueillir notre fameux programme, enlevez le support d’installation (si vous avez fait l’installation via clé USB retirez là, si vous avez installé à partir d’un CD virtuel ou physique retirez le etc..) puis sélectionnez « Continuer ».

 

III – Paramétrage du Serveur

Une fois Ubuntu redémarré, connectez-vous, souvenez-vous, mes logins étaient « adminfog » et « toto ».

Utilisez la commande « sudo su » pour vous connecter en administrateur avec vos identifiants de connexion (les mêmes que précédemment).

Nous allons maintenant configurer l’IP de notre serveur de façon statique. Pour ce-faire, utilisez la commande « nano etc/network/interfaces ».

Vous arrivez sur cet écran :

Modifiez-le de la façon suivante :

On récapitule :

puce Vous supprimez « auto eth0 ».

puce Changez « iface eth0 inet dhcp » par  « iface eth0 inet static ».

puceFaites « entrée » puis tabulation, écrivez « address » refaites tabulation et        inscrivez l’adresse que vous voulez affecter à votre serveur.

puce Répétez la manipulation avec le masque de sous réseau.

puce Répétez la manipulation avec la passerelle.

puce Répétez la manipulation avec le DNS.

Pour clôturer cette partie du tutoriel, faites une mise à jour générale et redémarrez la machine à l’aide de la commande «  apt-get update && apt-get upgrade –y && reboot »

Reconnectez-vous avec vos identifiants, repassez en mode administrateur avec la commande « sudo su » puis rentrez vos identifiants.
Utilisez la commande « ifup eth0 » pour activer l’interface eth0. Enfin, vérifiez que la configuration à bien été acceptée en faisant un « ifconfig »

 

IV – Utilisation de Putty

Cette partie du tutoriel est optionnelle mais va vous permettre de gagner en ergonomie au niveau du travail.
Téléchargez le logiciel putty à l’adresse suivante :

pucehttp://www.chiark.greenend.org.uk/~sgtatham/putty/download.html
Ouvrez le logiciel et entrez l’IP du serveur que vous voulez administrer puis appuyez sur « Open »

Cette boite de dialogue s’affiche, cliquez sur « Oui » et vous voilà sur votre serveur !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *